Admission
Bethraïm

Avancer sur le chemin

Le séjour à Bethraïm est indiqué pour toute personne :

  • majeure ayant suivi une cure de sevrage au préalable ou quitté la phase active de consommation et désirant sortir de sa dépendance ;
  • ne souffrant pas de pathologies psychiatriques lourdes nécessitant un encadrement médical de proximité permanent ou une prise en charge en milieu fermé (troubles sévères et mise en danger) ;
  • ayant une certaine autonomie dans la prise en charge des besoins vitaux (hygiène, repas, sommeil, gestion des horaires, rangement) ;
  • acceptant le règlement de la maison et le suivi des activités quotidiennes au sein d’un contexte de vie communautaire.

La demande d’admission

Elle peut être faite par la personne elle-même ou par son entourage : membre de la famille, service social, médecin, service tutélaire, etc. Lors d’un premier contact téléphonique, un rendez-vous est pris pour un entretien qui a pour but :

  • d’évaluer les besoins et la demande de la personne,
  • de connaître la situation familiale, professionnelle, sociale, financière et médicale de la personne et d’évoquer les démarches déjà entreprises,
  • de présenter la manière de fonctionner de Bethraïm, son offre, ses conditions d’admission, le financement,
  • de proposer une journée d’essai.

Lors de la journée d’essai :

  • le candidat participe aux activités (manuelles, sportives) et aux temps communs (repas, échanges),
  • les objectifs du séjour sont définis,
  • un temps de réflexion est donné avant de prendre une décision.

Une fois la décision prise, la date d’entrée est décidée en accord avec la personne et son entourage, et en fonction des places, des conditions d’accueil et du financement de la démarche. Les trois premières semaines sont une période d’essai.

Afin de rendre notre démarche accessible à toute personne au bénéfice du revenu d’insertion, le coût de la prise en charge complète à Bethraïm s’élève à Fr. 1500.- par mois au minimum (argent de poche non-compris). D’autre part, elle ne nécessite pas une évaluation préalable auprès du DCISA (Dispositif Cantonal d’Indication et de Suivi en Addictologie).