Processus Bethraïm

Se loger pour mieux avancer 

Le logement accompagné à Bethraïm est indiqué pour toute personne en difficulté :

  • homme ou femme majeur en recherche d’un logement
  • ayant une certaine autonomie dans la prise en charge des besoins vitaux (hygiène, repas, sommeil, gestion des horaires, rangement ) 
  • ne souffrant pas de pathologie psychiatrique lourde ou de dépendance active
  • s’engageant à respecter le contrat de mise à disposition du logement avec son règlement
  • exprimant une motivation pour une vie à domicile dans un contexte de colocation et souhaitant s’engager activement dans un suivi socio-éducatif

     

Le processus

Un premier rendez-vous est fixé par l’Association Bethraïm, afin :

  • d’évaluer le projet envisagé en discutant de la demande et des besoins du/de la futur(e) bénéficiaire 
  • d’expliquer les valeurs propres à la colocation et de présenter l’accompagnement socio-éducatif 
  • d’évoquer les conditions d’admission ainsi que les aspects financiers 
  • de faire visiter la maison et de prévoir une deuxième rencontre ou un repas avec les habitants si la personne reste intéressée par la proposition

Lors de la rencontre avec les colocataires :  

Un temps est pris avec l’équipe éducative et la personne intéressée, en vue :

  • de présenter le règlement, la charte, le contrat de suivi socio-éducatif et la convention de mise à disposition d’un logement
  • de clarifier les aspects administratifs et financiers
  • d’identifier les besoins au départ en fonction de la durée envisagée 

Une fois ces démarches accomplies, l’association et les habitants de la maison statuent sur l’entrée en matière de la demande. Une date est alors fixée pour la signature des différents documents, ainsi que pour l’entrée dans le logement en fonction des places disponibles.

Le processus de sortie est décidé par le bénéficiaire et défini en collaboration avec l’équipe éducative. Il a idéalement lieu lorsqu’une stabilité psychique et une autonomisation sont observées sur la durée et que le projet socio-professionnel est suffisamment concrétisé.

Une sortie anticipée peut être décidée par les deux parties ou s’avérer nécessaire en cas de manquements répétés au respect des règles ou du suivi socio-éducatif hebdomadaire. Un délai raisonnable sera néanmoins accordé.